dimanche 14 avril (16h30 - Entrée libre)
Les chants de l'aphone et de la flore...!
Poésie/Musique

16h30 : Introduction à l'origine du monde

17h : Zulie la chanteuse en herbes folles accompagnée de Monsieur Jardin en contrebasse charnue et chansons lubriques

18h : Sexe au Colloque at Six O'Clock

18h15 : Emil Romanski & O de Mars en-chantent Emil & O dans une lecture-concert déconcertante du ConTexte Nora Van Hoeck extrait de Septentrion le chef d'oeuvre de Louis Calaferte Ce livre est un brûlot écrit d'une plume acerbe et virtuose. Lire Calaferte, c'est un peu comme se prendre une grande claque dans la gueule. Chaque mot vous assomme, chaque phrase vous transperce, chaque image vous éblouit. Chaque ligne de ce bouquin est une oeuvre d'art à part entière où la poésie est omniprésente. Septentrion est le récit autobiographique de sa jeunesse passée à errer entre le travail en usine, ses relations passionnées et particulières avec Mlle Van Hoeck, et les turpitudes de l'écriture. Marginal dans l'âme, il nous livre une vision de l'humanité peu reluisante, assez pessimiste. Le sexe tient une grande place dans cet ouvrage qui s'est vu interdit à la publication pendant près de 20 ans avant que Denoël l'édite en 1984.

« Au commencement était le sexe », nous dit Calaferte en introduction de Septentrion, l'univers se dresse sous sa plume phallique, nous envahit de son cri strident et impudique. De la matrice gloutonne de Nora où se déclenchent les spasmes de l'écriture, coule à pleines lignes la rage douloureuse d'un homme. Eruption de phrases, cymbales, cuivres, tue-tête des mots qui crèvent les pages et transforment les désarrois de Calaferte en instants de grâce verbale incendiaire ; et si « écrire, c'est ne jamais trouver », on trouve à le lire ou à l'entendre une vibration souveraine.

19h: Laurent Schuh souffle son nouveau printemps et c'est pas du gâteau !

Partager sur :
Réserver Détails
-------------------
 
<< Avril 2013 >>
DiLuMaMeJeVeSa
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930